Bulletin

Le bulletin Kawasaki

16 Décembre 2020 1995-2020: 25 ans de Ninja ZX-6R

Depuis 25 ans, la Ninja ZX-6R donne le ton dans la catégorie des supersports de moyenne cylindrée. A chaque évolution du modèle, cette supersport 600 est parvenue à rester devant la concurrence. Aussi la Kawasaki ZX-6R a-t-elle de nombreux fans, partout dans le monde. Et dans le même temps, cette machine a remporté de très nombreux succès en compétition.

Le marché des motos Supersport de moyenne cylindrée peut être divisé en deux périodes. Il y a d'une part les machines antérieures au lancement de la ZX-6R et d'autre part celles qui sont venues après. La première Ninja ZX-6R, commercialisée en 1995, a eu un impact énorme et a créé un toute nouvelle catégorie de motos: les Supersport 600. Tous les autres constructeurs japonais ont suivi et ont développé leur propre Supersport 600. Mais l'initiateur du genre est bel et bien Kawasaki! Cela fait maintenant 25 ans que la première ZX-6R a bluffé le monde de la moto grâce ses incroyables performances et à son rapport poids/puissance unique. Nous revenons ici avec émotion sur un quart de siècle d'innovation, de succès en course et de performances d'exception.
 
La GPz 550
Comment donc la ZX-6R a-t-elle vu le jour? Il y a 25 ans, Kawasaki joue déjà un rôle important dans la catégorie des motos de moyenne cylindrée. Aussi était-il on ne peut plus logique que toute l'expérience accumulée par Kawasaki débouche sur le développement de la ZX-6R. La première vraie Kawasaki dans ce segment fut un membre de la famille GPz, en l'occurrence la GPz 550 de 1981. La campagne de pub de cette moto en souligne les étonnantes performances et parle de "révolution rouge", couleur de cette Kawasaki. Les premières GPz 550 à deux amortisseurs étaient dotées d'un moteur 4 cylindres en ligne refroidi par air. Elles ont ensuite été remplacées par des machines à suspension arrière Uni-Trak. Avec la GPz 550, le lien jusqu'alors intangible entre cylindrée et performances, surtout d'application pour les motos à moteur 4T, appartient définitivement au passé.
 
Un jalon important
En 1985, 10 bonnes années avant l'apparition de la première Ninja ZX-6R, Kawasaki lance la GPz600R. Cette moto dispose d'un 4 cylindres 16 soupapes à refroidissement liquide, d'un cadre berceau périmétrique et de roues de 16" à l'avant comme à l'arrière. Cette nouvelle GPz constitue un jalon important: elle indique clairement la direction qua Kawasaki entend suivre à l'avenir.
L'expérience accumulée par les ingénieurs de Kawasaki à cette époque leur permet de passer rapidement à l'étape suivante: une moto supersport de cylindrée moyenne dont le look et la maniabilité sont dignes d'une vraie machine de course, avec des performances à l'avenant. Cela débouche en 1995 sur la commercialisation de la Ninja ZX-6R.
 
Le style Ninja
Avant l'arrivée de la Ninja ZX-6R, Kawasaki avait déjà produit un certain nombre d'autres Ninja supersportives. Mais toutes étaient de grosses cylindrées: c'était le cas de la ZX-9R et de l'immensément populaire ZX-7R. Ces motos étaient des machines "full size". La ZX-6R joue une carte différente, ce qui la rend particulièrement intéressante pour ceux qui veulent passer d'une petite cylindrée à un moto plus grosse mais aussi, inversement, pour les motards en quête d'une bécane plus petite et légère. Sur ce plan, la ZX-6R réalise le compromis parfait: c'est une moto suffisamment grosse pour que n'importe quel motard soit à l'aise à son guidon, peu importe son poids ou son gabarit, mais suffisamment petite et légère pour ne pas être intimidante ou manquer de maniabilité. Bref, une vraie moto pour tout le monde!
 
Des performances bluffantes
La ZX-6R offre des performances étonnantes, avec des accélérations et une vitesse de pointe jusqu'alors réservées aux motos de cylindrée deux fois plus élevées, le tout assorti d'un comportement routier léger et précis qui n'impose qu'un minimum d'efforts au pilote. Pas étonnant dès lors que Kawasaki ne soit pas resté longtemps seul sur ce créneau: les autres constructeurs se sont engouffrés dans la brèche! Avec son innovant système d'admission Kawasaki Ram-Air, son poids de seulement 182 kilos et son accélération de 0 à 97 km/h en 3,6 secondes, la première version (F) de la ZX-6R a été commercialisée durant 3 années, avant d'être remplacée par le modèle G. Avec celui-ci, la puissance maxi passe de 100 à 108 ch et l'aérodynamisme de la moto est amélioré. Vient ensuite le modèle J qui se caractérise par un moteur de 112 ch, un pneu arrière de 180 mm de large et une double optique de phare intégrée au carénage.
 
636cc
Kawasaki franchit une nouvelle étape importante lorsque la cylindrée de la ZX-6R est portée à 636cc, sans que le gabarit de la moto ne soit revu à la hausse. Selon les ingénieurs Kawasaki, il s'agit de la cylindrée idéale pour atteindre le meilleur compromis puissance/couple. Le carénage a droit à de nouvelles décorations, mais ses formes ne changent pas. La formule fait mouche: la nouvelle ZX-6R est saluée par les médias comme par les nouveaux clients en raison de ses impressionnantes performances et de son couple généreux, dû à l'augmentation de cylindrée. Mais comme la cylindrée maximale autorisée dans les courses de Supersport reste de 599 cc, Kawasaki propose aussi, spécialement à l'intention des compétiteurs, une version destinée au circuit, dont la cylindrée est conforme au règlement.
 
L'injection
Les amateurs d'innovation technique ZX-6R accueillent avec plaisir en 2003 le modèle B1-H dont la mécanique est alimentée par injection électronique. Radial et radical sont les deux adjectifs qui qualifient le mieux cette machine qui a droit à des lignes radicalement nouvelles et à des étriers de frein 6 pistons à montage radial qui, à l'instar de la fourche inversée, font désormais partie de l'équipement de série de cette moto. Le régime maxi du 4 cylindres est augmenté par rapport au précédent modèle, tandis que l'admission Ram-Air est améliorée et que la puissance maxi progresse légèrement.
En 2005 débarque le modèle C1, dont la puissance augmente encore (113 ch). La grande nouveauté réside dans les lignes inédites de la moto et dans son cadre modifié. Autre évolution marquante, la ZX-6R est désormais dotée d'un silencieux d'échappement sous la selle. Avec ses formes arrondies et généreuses, ce modèle 2005 de 636 cc est surtout apprécié pour son remarquable compromis entre performances de premier plan et caractère accommodant. La ZX-6R est devenue adulte se positionne comme une moto très polyvalente qui convient à une très large clientèle.
 
Un ADN prestigieux
Malgré son caractère convivial, la ZX-6 R est une moto dont l'ADN ne fait pas l'ombre d'un doute. Ceux qui craignaient en 2007 que Kawasaki ait édulcoré le caractère de la reine de la catégorie, réalisent rapidement que  la ZX-6R n'est pas prête de céder son trône. Moto d'une conception nouvelle, d'une cylindrée de 599 cc, la nouvelle ZX-6R est aussi à l'aise sur la route que sur circuit. Le nouveau modèle est présenté au complexe Barber Motorsports en Alabama, en présence de toute une série de pilotes Kawasaki de renom, parmi lesquels l'actuel patron de team de Jonathan Rea, Pere Riba, l'ancien pilote de Grand Prix Noboru "Nobby" Ueda, l'ancien pilote de GP500 Shunji Yatsushiro, Roger Hayden sans oublier le légendaire Akira Yanagawa. La moto est à nouveau conçue pour une utilisation sur circuit. Le cadre, le bras oscillant, les suspensions, les freins et le carénage sont totalement nouveaux. Le moteur est tout nouveau lui aussi et se caractérise par des axes de boîte de vitesses, un axe primaire et un arbre d'équilibrage disposé "en triangle" par rapport au vilebrequin, ce qui rend le nouveau moteur plus court et plus compact. En 2010, le moteur évolue et l'embrayage anti-dribbling assisté fait son apparition. Ce dispositif, désormais monté de série sur la plupart des Kawasaki, évite non seulement les blocages de roue arrière au rétrogradage mais permet aussi, de réduire la force musculaire nécessaire pour actionner le levier par rapport à un embrayage conventionnel à commande par câble.
 
La actuelle ZX-6R
La ZX-6R est profondément remaniée en 2013. Il s'agit en fait d'une toute nouvelle machine. La cylindrée est à nouveau portée à 636 cc tandis que deux cartographies moteur sont désormais disponibles via un interrupteur au guidon. Grâce à diverses améliorations techniques et à la cylindrée plus importante, le nouveau moteur dispense davantage de puissance et de couple, surtout à bas régime. Dans le domaine des aides à la conduite, la moto est équipée de série du Kawasaki Traction Control (KTRC) avec 3 modes (Sport, Rider et Rain) tandis que le KIBS (Kawasaki anti-lock Brake System) est disponible sur de nombreux marchés.
On arrive ensuite à l'importante remise à niveau de 2019 qui apporte à la ZX-6R un nouvel étagement de boîte de vitesses, des modifications rendant la moto conforme aux normes d'émissions Euro 4, le quickshifter KQS pour des changements de rapports plus rapides, un nouveau carénage, de nouveaux phares à LED et un tableau de bord modernisé.
 
La Ninja 650
Durant 25 ans, la Ninja ZX-6R a dominé la catégorie des supersportives de moyenne cylindrée. Le modèle a surfé sur la vague d'intérêt que suscitaient les motos de 600 cc à hautes performances. Le marché ayant changé, Kawasaki a décidé d'adapter son offre et propose à présent la Ninja 650, animée par un bicylindre parallèle monté dans un cadre de type treillis. Kawasaki commercialise ainsi une Ninja de moyenne cylindrée qui s'adresse à un public encore plus large. Aujourd'hui, même un débutant peut choisir une Ninja de moyenne cylindrée comme première moto sportive.
 
Une véritable icone
En un quart de siècles de bons et loyaux services, la Ninja ZX-6R a accumulé les trophées, les victoires, les records du tour et les victoires en championnats sur circuit, tout en conquérant le cœur de nombre d'amateurs et de nouveaux fans de la marque. La Ninja ZX-6R a toujours proposé une technologie dernier cri tout en étant toujours partante pour une virée. Cette Kawasaki a sans l'ombre d'un doute joué un rôle crucial dans le développement et le succès de la catégorie des supersports de moyenne cylindrée. Quoi que nous réserve l'avenir, la Ninja ZX-6R sera toujours perçue comme une icône dans le monde de la moto.

Quelques faits marquants:
 
Titres de champion du monde remportés par la Ninja ZX-6R:
 
•  Andrew Pitt – 2001
•  Kenan Sofuoğlu - 2012, 2015, 2016.
 
Titres constructeur en Championnat du Monde Supersport
(obtenus grâce aux points marqués par tous les pilotes Kawasaki en une saison de compétition)

•  2013, 2015, 2016.